Chargement en cours..

ACCUEIL > ACTUALITÉS > DERNIÈRES ACTUALITÉS

«L'offre en logements ne correspond pas à la demande»

DERNIERES ACTUS
DERNIÈRES ACTUALITÉS

«L'offre en logements ne correspond pas à la demande»

Square habitat
Le 12 Octobre2017
Actualité

La dégradation des logements entraîne pourtant une forte baisse de la valeur des biens.
Auch, par rapport au reste du département, se caractérise par une forte demande locative. Pour autant, la demande s'avère difficile à satisfaire. Quant aux acquisitions, elles se font prioritairement vers l'extérieur de la ville. À Square Habitat, acteur majeur du marché auscitain, on connaît le problème. Le rachat, cet été, de la gestion de biens Bouchet-Vacquié a encore étoffé le portefeuille de locations, mais le profil des propriétaires ne change guère.

«A Auch comme partout en France, les bailleurs privés ne possèdent qu'un seul bien à louer, en général.» Et la pédagogie reste de mise, pour faire comprendre qu'un bien dégradé est un bien qui ne se loue pas. Ou mal.

 

«Parfois, il faut suggérer la vente du bien»

 

 


«Quand on est gestionnaire de patrimoine, on doit rendre attentif le propriétaire à la valorisation de celui-ci, confie Bertrand Harry, président du groupe PG Immo, maison mère de Square Habitat. Le maintien d'un revenu passe par une location de qualité.»
Si l'agence contrôle la solvabilité des locataires, comment faire pour les attirer dans un logement parfois aux limites de l'habitabilité ?

«Il y a parfois des appartements qu'on ne peut pas louer en l'état, reconnaît Bertrand Harry. Et cela pose parfois un problème d'engagement budgétaire, mais aussi un problème d'âge.» Au point que dans certains cas, il faut suggérer la vente du bien plutôt que sa location à vil prix. Car plus les lieux sont dégradés, moins le loyer peut être élevé, avec parfois le refus de louer.

 

Pour éviter de telles situations, l'agence s'est dotée d'un service dédié aux réparations, pour proposer un service clefs en main, à des prix compétitifs. Une assurance aussi pour les propriétaires d'un suivi de la qualité du bien. Mais il ne s'agit pas de rénovation complète, qui font grimper en moyenne le prix du mètre carré rénové à 1 400 € ou 1 700 € à Auch.

 

«Depuis des années, on sensibilise les propriétaires à remettre les logements aux normes, soupire Bertrand Harry. À Auch, la demande ne correspond pas à l'offre : soit les logements ne sont pas en état, soit ce sont des maisons des années 70 qui ne trouvent pas preneurs.» Même les seniors, qui veulent parfois revenir plus près des commodités du centre ville, hésitent : «Ils cherchent en général des immeubles, mais la plupart ne sont pas adaptés à cette population».

 

Achat : fiscalité dissuasive

 

De l'avis de plusieurs professionnels de l'immobilier contactés, l'un des premiers points soulevés par les acheteurs de biens immobiliers à Auch concerne les taxes locales. «Pour une maison de 90 m2 sur 300 m2 de terrain, on atteint facilement les 1 400 € de taxes, c'est un élément clef pour un couple qui s'installe», explique un spécialiste. «Les taxes sont un énorme frein à l'achat, surtout pour les primo accédants», assure un agent immobilier. Pas de surprise, selon lui, à voir les programmes de construction se multiplier hors de la ville.

Source: ladepeche.fr

ARCHIVES
select
 
fermer
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies sur l’ensemble des pages de notre site internet. OK En savoir +